Le forum de la communauté francophone d'Epic
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Epic Day - Invasion Xenos aux Astartes Dijonnais.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Babass.



Nombre de messages : 1322
Age : 38
Localisation : Divio.
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Epic Day - Invasion Xenos aux Astartes Dijonnais.   Lun 28 Nov - 20:42

Voilà un peu ce qu'il se passe à l'asso des Astartes Dijonnais, je ne pensais pas que ça allait marcher, ils sont plus sur du W40K ou du Blood Bowl en ce moment, mais il y a plusieurs personnes d'intéressées et d'un côté c'est un peu le principe de l'Epic Day Razz .

Système de jeu utilisé : Epic Armageddon.
Règles utiliées : La dernière version mise en ligne par Lionel.
Listes d'armée : F-ERC
Format : 3000pts

Personne présentes et armées jouées :
Menadel : Dark Angel.
Lionel (Conar le Barban) : Orks.
Max Dorcel : Nécrons.
Seb Cabrinha : Nécrons, photos et autres.
Olive (RogalDorn) : Scénario, historique, prise de notes pendant la bataille.

Sinon vous avez du voir les photos que j'ai postée dans la section modélisme, mon but est de faire une table à l'échelle Epic et la peinture d'un C'Tan Nécron.
Pour l'historique, j'ai transmis le petit texte que j'avais écris à Olive, et voiçi ce que ça donne :
Nous sommes au 41ème millénaire. L’Imperium de l’Humanité est en péril, assailli de toute part par toute sorte d’ennemis. Chaque jour, cette survie est synonyme de conflits ravageurs et titanesques partout dans la galaxie.

Mais l’Imperium ne se doute pas que dans la bordure extérieure, au-delà des domaines du Très Saint Empereur-Dieu de Terra, deux races sont sur le point de se livrer une bataille qui décidera peut être de l’avenir de toutes les races mortelles et immortelles de l’immensité spatiale.

Les orks sont une race barbare et belliqueuse qui ne vit que pour faire la guerre. Leur seul but dans leur existence réside dans la conquête sanglante de mondes après de furieux combats.
Les peaux-vertes, mené par un Big Boss ambicieux, ont poussé leur conquête jusqu’à la planète RoyeurCor II. Cette planète fut conquise sans résistance malgré la présence de ruines antiques d’une race apparemment éteinte. En apparence seulement.

En effet, sous la surface de cette planète, au cœur des ruines antiques, se trouvent les chambres de stase d’une race qui, autrefois, dictait sa volonté à la galaxie entière. Les Nécrons sommeillaient ici depuis des millions d’années. La venue des orks avait enclenché le processus d’éveil. Et les peaux-vertes allaient regretter leur intrusion.

Dès lors, une guerre planétaire féroce se déroula partout sur la surface de RoyeurCor II. Les peaux-vertes ont réussi, malgré tout, à dérober une puissante Matrice de Phase qui peut, suivant comment elle est utilisée, produire du Métal Organique, source de la puissance des Nécrons.

Malgré une technologie rudimentaire, les orks ont déjà prouvé qu’ils étaient tout à fait capable de faire preuve d’ingéniosité et ce même avec un matériel dont il ne soupçonne pas la puissance. Si jamais ils arrivaient à faire fonctionner la Matrice de Phase et à la combiner avec leur technologie hasardeuse : qui sait quelle puissance pourraient-ils en tirer ? Qui pourrait alors stopper une Waaagh doté de la technologie du métal organique ? Des armes de destructions à la puissance inimaginable pourraient voir le jour grâce à cette matrice et à la dangereuse imagination des orks.

Toutefois, les peaux-vertes ne soupçonnent pas qu’une puissante phalange nécron est en marche pour récupérer ce qui leur appartient. Le Phaeron de ce monde, dont le nom est resté pour le moment inconnu, tout comme la Dynastie dont il fait parti, a décrété qu’il était temps de réveiller la totalité des armées qui sommeillaient en chambre de stase. Le processus d’éveil est sur le point de se terminer.

Sur le continent principal de RoyeurCor II, le Phaeron et ses légions avancent vers les orks. Une bataille d’une ampleur inimaginable est sur le point de se dérouler. Qu’importe qui l’emportera. Si ce sont les orks, l’Imperium aura alors un ennemi mortel de plus en la personne du big boss qui aura su dompter la technologie nécron. Et si ce sont ces derniers, alors un monde primordial de plus aura complété son processus d’éveil et la galaxie tremblera comme elle l’a déjà fait devant les légions immortelles des puissants nécrons.

Dans les ténèbres de ce lointain futur, il n’y définitivement que la guerre.


À Suivre ...........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MadMaxKiller



Nombre de messages : 1054
Age : 32
Localisation : Rolampont, 52
Date d'inscription : 03/12/2011

MessageSujet: Re: Epic Day - Invasion Xenos aux Astartes Dijonnais.   Lun 5 Déc - 20:41

Que du bonheur pour cette première partie d'initiation, même si j'ai pris une branlée mémorable Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
Je prendrai ma revanche avec ma future armée Mr Lionel!!! Ah ah ah ah ah!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miniaturamax.blogspot.com/
Babass.



Nombre de messages : 1322
Age : 38
Localisation : Divio.
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: Epic Day - Invasion Xenos aux Astartes Dijonnais.   Lun 5 Déc - 21:01

Le texte est écrit, les photos sont en train d'être triées, et le tout arrivera dans pas longtemps.

Première impression, très belle partie, pas mal de monde autour de la table et pas mal de monde très intéressé aussi par Epic, la preuve au-dessus de mon message avec l'inscription de Mr MaxDorcel Razz

Quelques petits moins :
Ben j'ai pas résussi à terminer ma table et j'ai pas réussi à terminer mes trois derniers décors.

À bientôt !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babass.



Nombre de messages : 1322
Age : 38
Localisation : Divio.
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: Epic Day - Invasion Xenos aux Astartes Dijonnais.   Jeu 8 Déc - 17:56

Le continent principal de RoyeurCor II allait être le théâtre d’une bataille aux proportions titanesques. Les deux armées se rencontrèrent dans une plaine verdoyante. Les nécrons, confiants, n’alignèrent pas de suite toutes leurs unités, l’écharde C’tan ayant reçu l’ordre de ne pas appliquer les protocoles d’usage contre cet ennemi alien qui ne méritait que le mépris. Surtout depuis qu’ils avaient osé dérober la Matrice de Phase.

Les orks, eux, ne se surchargeaient pas l’esprit avec des considérations de respect ou autres règles restrictives en matière de guerre. Pour un peau-verte, la mort est la seule règle universelle de la guerre et tout est bon pour arriver au but ultime : l’annihilation de l’ennemi dans le fracas des obus, le sang des morts et les cris de guerre des vainqueurs.



Les nécrons postèrent deux unités d’immortels proches de deux objectifs préalablement définis comme hautement stratégiques par le Phaeron de la dynastie sur le flanc gauche. Les obélisques ainsi que le premier escadron de monolithe furent déployés au centre avec l’appui du pylône afin de mettre la pression sur la totalité du champ de bataille. Enfin, sur le flanc droit, le deuxième escadron de monolithe ainsi que les destroyers avaient pour mission de s’emparer de deux positions stratégiques dans le camp ork. Une unité d’immortel ainsi que la redoutable Echarde C’tan du Nightbringer restaient en réserve afin de se déployer rapidement là où le besoin s’en ferait sentir.

Les peaux-vertes avaient opposés le Gargant ainsi que la bande de dreads et de krabouillator en face du flanc gauche nécron. La brigade Blitz ainsi que la formation mastok embarqué dans de bruyantes et massives forteresses de bataille tenaient le centre. Enfin, en face du flanc droit nécron se tenaient deux bandes mastok à pied, proche des deux objectifs stratégiques de cette portion du champ de bataille. Aucune unité n’avait été gardée en réserve. Les orks préféraient les assauts frontaux et profitaient de leur supériorité numérique pour écraser leurs adversaires sous le poids du nombre. Une fois encore, cette tactique était mise en œuvre.




Les peaux-vertes ouvrirent les hostilités. Le gigantesque gargant libéra un véritable déluge de feu sur les monolithes au centre. Les véhicules nécrons, d’ordinaire très résistants, furent proprement pulvérisés par le tir de batterie du titan ork, le métal organique de leur blindage traversé comme du papier. Pire, la seule pièce d’artillerie réellement capable d’en remontrer à ce dernier fut rendu inopérante par le brigade Blitz qui lâcha une série de tirs de barrages précis et suffisamment puissants pour provoquer des dysfonctionnements dans l’antique machine et surcharger ses boucliers. Le pylone avait été rendu muet par les orks et ce dès le début de la bataille.

Le conflit ne s’engageait pas très bien pour les nécrons. Ceux-ci décidèrent alors de placer leurs deux unités d’immortels sur les objectifs stratégiques placés dans leur camp. Une bande de guerre mastok en fit de même sur le flanc droit et alla se positionner sur le premier objectif proche du centre. Les monolithes ainsi que les obélisques progressèrent de concert vers cette menace. Les obélisques furent les premiers à ouvrir le feu sans trop de résultat. Les pertes au sein de la bande de guerre ork composée de grots, de boyz et de nobz n’eurent pas l’air suffisante pour faire fuir les peaux-vertes malgré la puissance des armes de ces antiques machines.


Svg relançable des Monolithes Mad


Le Nightbringer, encore en retrait, ordonna alors aux destroyers de s’approcher de cette bande de guerre et de délivrer une fusillade à très courte portée avec le soutien des monolithes afin de protéger ce flanc droit et par la même prendre possession de cet objectif vital. Les destroyers filèrent à toute vitesse vers les positions qu’ils reçurent dans leurs circuits engrammatiques. Leurs moteurs antigravitiques hurlants, les destroyers se posèrent juste entre les monolithes et la bande de guerre ork. Toutefois, ceux-ci furent étonnamment réactifs et ouvrirent le feu avant même que les destoyers ne le fassent. Deux destroyers furent détruits dans leur approche. Encore une déconvenue pour les nécrons puisque la fusillade qui s’en suivit fut, de fait, beaucoup moins dévastatrice que ce que les calculs de probabilité tactique des consoles des stratèges nécrons avaient prédit. Les orks étaient définitivement une race incompréhensible, défiant toute probabilité…

La fusillade s’engagea alors, les monolithes et les destroyers survivants délivrèrent un torrent de tirs de fission émeraude sur les orks. Tous les grots furent tués mais les destroyers ne survécurent pas à la riposte des peaux-vertes. Le poids des monolithes placés en soutien fut tout juste suffisant pour que l’assaut nécron ne se transforme pas en débâcle. Toutefois, malgré la résolution des orks et le gout du sang qui les rendit fous, la deuxième salve des monolithes fut suffisante à les faire fuir, les armes rudimentaires des peaux-vertes se virent incapables de percer le puissant blindage vivant des véhicules nécrons. La bande mastok abandonna alors l’objectif devant l’avance implacable des monolithes, qui consolidèrent leur position autour de celui-ci, puis alla se réfugier dans un couvert en retrait.





La contre attaque ork s’opéra sur le flanc gauche de la phalange nécron. La bande de dread se mit en marche en direction de l’objectif le plus à gauche du champ de bataille. L’unité d’immortel qui contrôlait ce dernier encaissa les tirs des machines orks sans broncher, les pertes étant minimes par rapport à la puissance déployée. Pour la première fois depuis le début de cette bataille, les nécrons ne ployaient pas sous la puissance de feu des envahisseurs.


Sur le flanc droit, les monolithes reçurent l’ordre de tenir l’objectif tout en se mettant un maximum à couvert. Il sembla que le leader nécron ne voulait pas réitérer les erreurs du début de la bataille en offrant des cibles trop faciles à ses adversaires.


Au centre, les forteresses de bataille ork accélérèrent bruyamment et se dirigèrent vers la deuxième unité d’immortel tenant un objectif. Elles libérèrent leur cargaison à la peau verte et la formation mastok ouvrit le feu instantanément sur les immortels. Ceux-ci perdirent un tiers de leurs effectifs mais tinrent bon. Leur riposte fut cependant en dessous de ce que les consoles tactiques avaient calculées : les orks ne souffrirent que très peu des tirs des immortels. Seulement quelques grots furent détruits ce qui ne provoqua pas la moindre source de peur chez les orks.




C’est à ce moment que l’aviation ork fit son apparition sur le flanc droit. Fondant sur les monolithes, les chassa-bombas larguèrent leurs bombes et un monolithe fut pulvérisé par celles-ci. Les antiques machines nécrons furent désorganisées par cette attaque soudaine et imprévue mais ils tinrent tout de même leur position.

Un autre imprévu allait rendre la tâche des nécrons encore plus difficile qu’elle ne l’était déjà. En effet, alors que les immortels qui contrôlaient l’objectif à l’extrémité du flanc gauche avaient plutôt bien réagi aux tirs des dreads et krabouillators, ceux-ci semblèrent soudainement souffrir de graves dysfonctionnements dans leurs circuits engrammatiques et abandonnèrent leur position et l’objectif…
Pire, peu après cet incident incompréhensible, la troisième bande de guerre mastok, restée en retrait jusque là, avança à toutes jambes vers l’objectif à l’extrémité du flanc droit. Les peaux vertes ouvrirent le feu sur les monolithes désorganisés qui se trouvaient non loin sur l’autre objectif de ce flanc et malgré l’inefficacité probante de leurs armes, un monolithe de plus fut détruit. En effet, à peine remis du bombardement des chassa-bombas, et surpris par les tirs des orks à pied, deux monolithes rentrèrent en collision.

Cette action osée et couronnée par un certain succès permis à la bande mastok en fuite de se rallier, enorgueilli par les actions de leurs semblables, non loin.

Au contraire, malgré que les monolithes se soient réorganisés, le pylône nécron montra encore des difficultés à restaurer ses sytèmes et les deux unités d’immortels rencontrèrent également de grosses difficultés à retrouver un semblant d’organisation. Les forces nécrons étaient en pleine déroute apparente.


L’écharde C’tan décida alors de se téléporter sur le flanc droit afin de renverser le cours de la bataille. Il y parvint sans dommage et décida de profiter de l’effet de surprise pour charger la bande mastok qui avait osé profiter de la désorganisation des monolithes pour en détruire un. Virevoltant au dessus du champ de bataille, des éclairs crépitant autour de sa peau de métal vivant, il chargea les orks à pied. Il était l’incarnation d’un Dieu des Etoiles et ses attaques furent extrêmement dévastatrices, les orks n’arrivant même pas à le toucher. En effet, le Nightbringer ne se rapprochait que pour faucher des peaux-vertes sans laisser le temps à une quelconque riposte. La seule manière pour les orks de combattre était de tirer sur l’être divin. Et le tir n’était pas le point fort des orks, bien au contraire…


Cependant, alors que le combat semblait inévitablement gagné pour le C’tan, celui-ci, enorgueilli par son assaut fulgurant et dévastateur mit pied à terre afin de mettre un terme rapide à ce corps à corps. Il fallait briser les orks sur le flanc droit maintenant si les nécrons voulaient reprendre l’initiative et profiter de cette victoire pour enfoncer leurs lignes.

Il lança alors un regard de défis aux orks, certain que ceux-ci allaient fuir devant lui, l’incarnation de la Mort. Ces yeux étaient deux puits sans fonds tels deux trous noirs. Alors que n’importe quelle autre race aurait été prise de frayeur, les orks redoublèrent d’ardeur au combat et se jetèrent sur la divinité avec la rage du désespoir. Ce que le C’tan ne se doutait pas c’est que les peaux-vertes étaient la seule race à ne pas avoir peur de la mort. Ce concept leur était étranger.
Et par conséquent, ils étaient, la seule race à ne pas le craindre, lui. Il mourut sous les tirs de fling’ et les coups de kikoup’ au corps à corps, littéralement englouti par la masse des nombreux orks autour de lui.



La destruction de l’enveloppe de metal vivant du Dieu des Etoiles fut inévitable. Dans une gerbe d’étincelles et d’éclairs aveuglants, l’écharde du Nightbringer éclata. Le Dieu des Etoiles fut forcé de quitter le champ de bataille.

Cet évènement était un nouveau coup dur pour les Nécrons : le flanc droit était extrêmement vulnérable, le centre n’était qu’à peine contenu et le flanc gauche commençait sérieusement à flancher devant l’assaut des dreads et des krabouillator.

Pire, rendu ivres de rage par leur victoire inattendue, les orks vainqueurs du Nightbringer avancèrent pour prendre possession de l’objectif le plus à droite du champ de bataille et ouvrirent le feu sur les monolithes restants. Les armes orks restèrent toutefois inefficaces mais les monolithes furent tout de même forcés de se replier en s’éloignant de la bande mastok et en abandonnant leur objectif…



Sur le flanc gauche, les choses allaient de pire en pire. L’unité d’immortels ayant abandonné l’objectif le plus à l’extrémité de ce flanc, les dreads et les krabouillator en prirent possession sans résistance.
Les obélisques s’activèrent alors et décidèrent de tenter d’intercepter de la Brigade Blitz. Si cette dernière arrivait à percer les lignes nécrons alors la défaite serait inévitable. Les machines nécrons se rapprochèrent et ouvrirent le feu. On ne saura jamais si c’est à cause d’un dysfonctionnement interne des armes elles mêmes ou de leurs systèmes de visées, mais toujours fut il que les tirs ne donnèrent rien. La brigade blitz était intacte et sa menace l’était toute autant. Le gargant ork décida de se rapprocher de la menace des obélisques et profita de son avance pour envoyer de lourds obus sur le pylône afin de le rendre définitivement inopérant. Il y parvint sans aucun mal. Décidément, ce pylône n’aura pas pesé sur la bataille comme il aurait dû… Les obélisques étaient désormais seuls…



Ceux-ci furent d’ailleurs pris immédiatement pour cible par la Brigade Blitz qui réussit à n’en détruire qu’un seul. Les nécrons téléportent leur dernière unité d’immortel sur le flanc gauche, légèrement en retrait. Ceux qui avaient préalablement fuit n’arrivèrent toujours pas à se réorganiser et leur déroute fut totale. Là aussi, il sembla qu’il y eut de lourds dégâts provoqués par la longue période de sommeil que le Processus d’Eveil n’avait manifestement pas su endiguer.

Les peaux-vertes, certes brutaux et primaires, n’étaient pas idiots et se rendirent compte qu’il fallait porter le coup de grâce maintenant. Une Waaagh fut lancée sur le flanc gauche par le Big Boss et la bande de guerre mastok chargea les immortels encore opérationnels sur le seul objectif encore en main par les nécrons. Les immortels se révélèrent des adversaires de grandes valeurs, et très résistants, mais à la fin, lorsque le combat cessa, seuls des grots avaient perdu la vie côté ork. Les immortels furent quand à eux annihilés sous le poids du nombre : une tactique qui se révéla extrêmement efficace lors de cette bataille.

Les nécrons décidèrent de se dématérialiser plutôt que de se faire annihiler. Le phaeron de la dynastie de RoyeurCor II avait sous estimé ses adversaires et déclencha lui-même, à distance, le programme de téléportation d’urgence afin de réutiliser ses troupes lors d’un futur conflit, qui ne tarderait pas. La Matrice de Phase était toujours aux mains de cette fichue race barbare : cela devait être puni. De plus en plus de nécrons étaient réveillés dans les cryptes de stase de ce monde et bientôt, le Phaeron décidera de mener lui-même une nouvelle légion. Et ce jour, les orks connaitront peut être la défaite et l’annihilation…

De leur côté, les orks avaient remporté une victoire majeure. Une légion entière de nécrons avait été pulvérisée sans que les orks n’aient à souffrir de pertes significatives. De plus, les ingénieurs orks, ou du moins ce qui s’en rapprochait le plus, étaient en train d’essayer de tirer quelque chose de la Matrice de Phase, appelée Truk’chelou par leur chef.
De plus, même sans cette Matrice de Phase, les orks resteraient de toute manière une menace majeure pour cette Dynastie. En effet, si les nécrons avaient pu avoir accès aux archives impériales, ils auraient su qu’une fois que les orks ont amenés la guerre sur une planète : il ne peut y avoir qu’un conflit planétaire éternel.

Sur RoyeurCor II, dans ce lointain futur, il n’y aura que la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babass.



Nombre de messages : 1322
Age : 38
Localisation : Divio.
Date d'inscription : 19/08/2010

MessageSujet: Re: Epic Day - Invasion Xenos aux Astartes Dijonnais.   Ven 9 Déc - 17:35

Il y a aussi es photos du lendemain que je n'ai pas mises (enfin maintenant elles sont là).
Moins d'impact pour cette partie, on était que deux, on a quand même eu la visite surprise de Fab et Philippe Razz , et c'était une bataille en 4000pts, Orks vs Nécrons.
Les meilleurs moments que j'ai retenus (ben ouai, je n'avais plus mon preneur de notes avec moi, et je me suis lancé dans la partie sans penser à prendre des notes Mad )
- Le C'Tan c'est bien vengé, charge sur une formation Orks de véhicules, et plus personnes à la fin du CàC, bon après au tour suivant le C'Tan n'était plus là non plus, noyé sous une pluie de balles.
- L'Abattoir roxe au CàC, je ne l'avais jamais testé, il a charger une grosse formation de véhicules Ors, et pareil, plus personne à la fin du CàC.
- Mon adversaire qui la joue à la triche Razz Razz Razz (sacré Axel), quand je le charge au CàC (fusillade) avec des Destroyeurs et une formation de Monolithes en tir de soutien, je lui propose de faire une contre-charge de 5cms, et lui me sort qu'il fait sa contre-charge mais dans la direction opposé au CàC, pour ne pas être dans le tir de soutien des Monos.
Je lui dit "oui" mais un genre de "oui-en-me-dépéchant-d'aller-regarder-dans-le-livre-de-règle", et il s'avère que la contre-charge s'efféctue toujours vers la figurine la plus proche, ho le trichou Razz Razz Razz Razz

Voilà les photos :





À +++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Epic Day - Invasion Xenos aux Astartes Dijonnais.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Epic Day - Invasion Xenos aux Astartes Dijonnais.
» Epic Day - Invasion Xenos : Les Brouzils (85)
» Epic Day - Invasion Xenos Les Aigles de Vésone - Périgueux
» Epic Day Invasion Xénos - Saint Etienne
» Epic Day 2011 - Invasion Xénos - Coulommiers (77)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
epic_fr :: Général :: Manifestations-
Sauter vers: